Le Groupe de travail sur le bien-être des enfants autochtones présente un rapport aux premiers ministres du Canada

Le Groupe de travail sur le bien-être des enfants autochtones a récemment publié le rapport intitulé « Bien-être des enfants autochtones : Rapport aux premiers ministres des provinces et territoires ». Le rapport affirme que les enfants autochtones sont surreprésentés dans les systèmes du bien-être de l’enfance au Canada. En août 2014, les premiers ministres du Canada ont enjoint aux provinces et territoires de travailler avec les communautés autochtones de leurs compétences respectives afin de partager de l’information sur des solutions locales. Les premiers ministres ont aussi reconnu le besoin que les gouvernements et les communautés autochtones collaborent pour s’attaquer à ce problème pancanadien.

Ce rapport aux premiers ministres du Canada présente des exemples de programmes et services existants ayant démontré qu’ils réduisent le nombre d’enfants autochtones dans les systèmes du bien‑être de l’enfance ou améliorent les résultats pour les enfants autochtones pris en charge. Le rapport souligne plusieurs problèmes et défis, et décrit des pratiques parmi les meilleures et les plus prometteuses relativement à trois thèmes stratégiques du bien-être de l’enfance : causes profondes des mauvais traitements et de la négligence; stratégies de prévention et d’intervention précoce pour les familles autochtones; renforcement accru de la capacité de la main-d’œuvre du bien-être de l’enfance. Il existe de nombreux programmes et services visant à s’attaquer aux problèmes liés au bien-être de l’enfance autochtone. Ceux qui sont décrits dans ce rapport ne constituent qu’une petite portion des efforts existants pour appuyer les enfants et les familles autochtones.

Malgré les programmes existants, chez les enfants pris en charge, les enfants autochtones sont toujours proportionnellement beaucoup plus nombreux que les enfants non autochtones. Ces statistiques soulignent le besoin de poursuivre la collaboration pour appuyer les enfants et les familles autochtones vulnérables afin de modifier les résultats pour les générations futures. Lisez le rapport intégral ici.

Share This