Les jeunes pris en charge présentent leurs dix meilleures façons d’améliorer le système du bien être de l’enfance

teens

En juin 2015, un groupe d’anciens et d’actuels jeunes pris en charge ont présenté dix façons d’améliorer le système du bien-être de l’enfance à des membres de la haute direction des SAE de toute la province. La présentation a eu lieu à la rencontre trimestrielle des membres de la direction des SAE à Toronto.

Les jeunes sont tous des membres du Youth Policy Advocacy and Advisory Group (YPAAG), qui a été formé par des jeunes des quatre coins de la province pour faire valoir leurs besoins. Les jeunes du YPAAG ont une voix forte au sein du système du bien-être de l’enfance, et leur perspective sur l’expérience qu’ils ont vécue se fait entendre de plus en plus chez les membres de la haute direction des SAE et au gouvernement provincial. Ce groupe a écrit des lettres aux ministres, a fait des soumissions aux comités permanents et a été consulté par le ministre de la Formation et des Collèges et Universités; le groupe est aussi de plus en plus reconnu en tant qu’intervenant respecté.

Les jeunes se sont rassemblés pour établir leurs recommandations distinctes des priorités provinciales dans le domaine. Ces principales recommandations découlent d’un ensemble de discussions que les jeunes ont eues au cours de la dernière année. Les dix meilleures recommandations des jeunes pris en charge visant l’amélioration du système du bien-être de l’enfance en 2014-2015 sont les suivantes :

  1. Rendre le Régime d’aide financière aux étudiants de l’Ontario (RAFEO) plus souple pour nous, parce qu’il pourrait nous falloir plus de temps pour terminer nos études.
  2. Nous voulons quitter le domicile lorsque nous sommes prêts, et non à 18 ans. Tous les jeunes de moins de 25 ans devraient recevoir les mêmes soutiens, et non seulement ceux qui poursuivent leurs études.
  3. Nous voulons que tous les jeunes de toutes les agences aient droit à tous les avantages de soins de santé et dentaires jusqu’à l’âge de 21 ans, peu importe l’endroit où nous vivons.
  4. Nous voulons avoir accès à notre dossier; nous voulons déterminer qui peut consulter notre dossier.
  5. Nous voulons savoir pourquoi nous avons été pris en charge, nous voulons choisir où et avec qui nous vivons, et nous ne voulons pas être déplacés sans cesse.
  6. Nous voulons avoir le même intervenant pour toute la durée de notre prise en charge, nous voulons que les intervenants comprennent nos besoins en santé mentale, et nous voulons comprendre comment les décisions sont prises relativement aux soutiens et aux ressources des agences pour les jeunes.
  7. Nous ne voulons pas déménager loin du domicile familial, nous voulons aider à trouver les meilleurs parents d’accueil, nous voulons avoir le choix de dire non, et nous voulons que les mauvais foyers d’accueil soient fermés. Nous voulons que toutes les personnes qui prennent soin de nous – les parents d’accueil, les foyers de groupe et les intervenants – communiquent mieux.
  8. Nous voulons être placés ensemble et conserver un lien avec nos frères et sœurs.
  9. Nous voulons que chaque jeune ait de bons mentors et de bons intervenants de transition. Nous voulons avoir de l’aide pour obtenir notre permis de conduire. Nous voulons de la meilleure information concernant la fin de la prise en charge.
  10. Nous voulons être traités comme des personnes, comme une famille, et non seulement comme des dossiers. Nous voulons éliminer les stéréotypes et participer à la formation des intervenants et du personnel.
Share This