Hausser l’âge de protection à 18 ans

Qu’est-ce que cela signifie?

Actuellement, les lois ontariennes qui protègent les enfants contre les mauvais traitements et la négligence ne s’appliquent pas aux enfants lorsqu’ils atteignent l’âge de 16 ans. La plupart des construits sociaux et juridiques estiment qu’une personne devient adulte lorsqu’elle atteint l’âge de 18 ans. On doit avoir 18 ans pour faire une demande de carte de crédit, de permis de mariage ou d’aide sociale, et à cet âge, les ordonnances de garde et de droit de visite des parents concernant l’enfant ne peuvent plus être mises à exécution. Les modifications apportées à la Loi sur l’éducation en 2006 obligent les jeunes à fréquenter l’école jusqu’à 18 ans, à moins qu’ils aient obtenu leur diplôme. Malgré ces statuts, en Ontario, les lois actuelles régissant le bien-être de l’enfance suggèrent que l’enfant est assez âgé pour se protéger ou obtenir de l’aide lui-même au moment où il atteint l’âge de 16 ans – deux ans avant d’être autrement considéré comme un adulte.

Pourquoi est-ce une priorité?

Les jeunes qui ont entre 16 et 17 ans et qui ne se sentent pas en sécurité dans leur situation familiale ne peuvent pas accéder à des services de protection. Ils doivent subir les mauvais traitements ou quitter le domicile sans soutien. Même s’ils s’adressent aux services sociaux pour obtenir de l’aide financière, il est possible qu’on communique avec leurs parents – ce qui pourrait les rendre encore plus à risque. Nombre d’entre eux deviennent itinérants. L’Ontario est l’une des rares provinces au Canada à ne pas offrir de services de protection jusqu’à l’âge de 18 ans. Non seulement cela décale des normes sociétales, mais cette situation va à l’encontre de la convention des Nations Unies sur les enfants et les jeunes. Le mandat doit être modifié pour s’assurer que tous les enfants et les jeunes sont protégés.

Quelles mesures ont été prises?

En 2008, le gouvernement de l’Ontario a apporté des modifications, de sorte que les jeunes de 16 ans qui avaient déjà été pris en charge par une SAE puissent revenir et recommencer à obtenir de l’aide. À ce moment-là, on s’est rendu compte de la vulnérabilité de ces jeunes.

Depuis ce temps, le gouvernement a fait d’autres annonces et investissements pour les jeunes actuellement et anciennement pris en charge; cependant, les jeunes qui n’ont pas déjà été pris en charge par une SAE ne peuvent pas accéder aux services de protection ou de soutien lorsqu’ils atteignent l’âge de 16 ans.

Qu’est-ce qui doit être fait?

Le public doit se tenir debout et s’exprimer au nom des jeunes qui ont besoin d’aide et de protection, mais qui ne peuvent pas en obtenir en vertu du mandat actuel. Le gouvernement doit revoir les lois afin d’offrir cette protection cruciale.

Recommandation

  • Apporter des changements aux lois, règlements et politiques afin d’offrir des services de protection aux jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans et fournir les ressources requises.
Share This