Rapport Annuel 2018-2019

Notre vision

Nous repensons le bien-être de l’enfance : un système de services à l’enfance efficace qui aide l’ensemble des enfants, des jeunes, des familles et des collectivités à s’épanouir.

« Je suis honorée de faire partie d’une équipe provinciale travaillant à diriger efficacement le secteur du bien-être de l’enfance, à adopter l’innovation et à appuyer le changement. »

Nicole Bonnie
Chef de la direction, AOSAE

Message de la direction

Le dernier exercice a marqué la première année du Plan stratégique 2018-2023 – Repenser le bien-être de l’enfance de l’Association ontarienne des sociétés de l’aide à l’enfance (AOSAE). Ce plan décrit une vision stratégique pour un meilleur système, un système qui met l’accent sur la voix des enfants et des jeunes, intégrant les principes d’équité, d’appartenance, de respect et d’autonomisation, d’engagement à la réconciliation, ainsi que de prestation de services uniformes et excellents.

La transformation du système du bien-être de l’enfance nécessite une planification stratégique ainsi qu’un dialogue réfléchi avec les leaders du secteur, les comités, les conseils et chaque agence membre. Elle exige aussi de tenir compte des expériences vécues des enfants, des jeunes et des familles que le bien-être de l’enfance sert.

Ce rapport annuel reflète le début de notre parcours vers un système repensé. Il nous offre une occasion de présenter comment nous avons fait une différence au cours de la dernière année dans la vie des personnes que nous servons, ainsi que de démontrer notre engagement à l’amélioration continue, visant à créer un système du bien-être de l’enfance efficace et adapté.

De nombreux changements positifs au système ont été réalisés en 2018-2019, notamment la promulgation de la Loi sur les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille, ainsi que l’intégration de 90 % des sociétés d’aide à l’enfance (SAE) non autochtones dans un système d’information provincial. Il s’agit d’avancées importantes qui aideront le bien-être de l’enfance à mieux répondre aux besoins de chaque famille, tout en travaillant en tant que système plus unifié. La nomination de Nicole Bonnie à titre de nouvelle chef de la direction de l’AOSAE en janvier 2019 marque aussi un tournant pour le bien-être de l’enfance de l’Ontario. Mme Bonnie est la première chef de la direction afro-canadienne de l’histoire de l’AOSAE et des SAE; elle apporte une solide expérience en leadership centré sur l’équité qui sera crucial à la réussite du nouveau plan stratégique quinquennal.

L’utilisation des preuves pour éclairer et stimuler les améliorations du secteur est un composant essentiel à la création d’un meilleur système. Les données actuelles du bien-être de l’enfance nous révèlent que de nombreuses familles faisant affaire avec le système du bien-être de l’enfance sont les membres les plus marginalisés, défavorisés et réprimés de la société, les familles autochtones et afro-canadiennes subissant une surreprésentation et des disparités de résultats majeures. En réponse à ces données, le secteur du bien-être de l’enfance a entrepris un travail important pour cerner les façons dont diverses formes d’iniquités sociales, notamment le racisme envers les Noirs, le racisme envers les Autochtones, la pauvreté et le manque d’accès à du logement sécuritaire et abordable, ont contribué à ces faibles résultats.

Grâce à notre engagement à la réconciliation avec les communautés autochtones et au travail d’Une vision une voix : Changer le système du bien-être de l’enfance pour les Afro-Canadiens, le secteur du bien-être de l’enfance a pris les mesures pour régler ces problèmes systémiques. Ce travail a inclus un rassemblement de reconnaissance et de réconciliation de suivi, où le secteur du bien-être de l’enfance a fait part aux partenaires et aux communautés autochtones des progrès concernant 9 engagements à l’égard des Autochtones, la tenue de deux camps de leadership des jeunes Autochtones, ainsi que l’organisation du premier rassemblement provincial de jeunes Afro-Canadiens pris en charge et du tout premier symposium à l’intention du personnel noir du bien-être de l’enfance de l’Ontario. Ces événements ont été historiques, émotionnels et percutants – parce que nous avons engagé directement les communautés pour entreprendre les changements au système et que nous avons écouté leurs voix.

Toutes les réalisations exposées dans ce rapport annuel n’auraient pas pu se produire sans l’expertise et le travail acharné des membres du conseil d’administration de l’AOSAE, de nos SAE membres, du personnel de l’AOSAE, des conseils stratégiques, des comités directeurs de projets, des groupes de travail et de réseautage, du personnel des agences, des communautés de pratique et des parties prenantes. Alors que nous réalisons des changements transformateurs, nous devons reconnaître le travail formidable des agences qui continuent d’accomplir un travail adapté, professionnel et attentionné dans un contexte de contraintes financières croissantes.

Je suis honorée de faire partie d’une équipe provinciale travaillant à diriger efficacement le secteur du bien-être de l’enfance, à adopter l’innovation et à appuyer le changement dans un contexte d’incertitude. On a abordé ce travail avec courage et conviction, de sorte que CHAQUE enfant, jeune et famille puisse s’épanouir. Nous avons hâte de poursuivre notre collaboration en vue d’un système du bien-être de l’enfance repensé.

 

Nicole Bonnie Signature

Nicole Bonnie
Chef de la direction, AOSAE

Margaret Bowman Signature

Margaret Bowman
Présidente du conseil d’administration de l’AOSAE

Réalisations et faits saillants de 2018-2019

« Lorsque nous accomplissons du travail du bien-être de l’enfance, nous devons être conscients que l’équité est étendue et que les personnes ne sont jamais une identité unique ou une histoire unique. »

Jean Samuel
Directrice, Diversité, Équité et Inclusion, AOSAE

« Un membre de la haute direction m’a demandé “Que voulez-vous pour cette famille, Chantal?’’ J’ai simplement répondu ‘’Ne les contrôlez pas, marchez avec eux.’’ »

Chantal Leduc
Intervenante auprès des enfants pris en charge, membre de la Table ronde sur l’antioppression

Apprenez-en davantage au sujet de la pratique du bien-être de l’enfance antioppressive de Chantal

Justice sociale

Le bien-être de l’enfance de l’Ontario travaille pour réaliser la vision d’un système du bien-être de l’enfance repensé qui est fondé sur l’équité, ainsi que la prestation de processus, de services et de programmes équitables, un système du bien-être de l’enfance où la justice sociale est au centre de son travail. Les données du bien-être de l’enfance révèlent que les SAE offrent principalement des services aux familles qui sont parmi les plus vulnérables, défavorisées et marginalisées de l’Ontario. Environ 90 % des enfants et des jeunes recevant des services du bien-être de l’enfance vivent avec des personnes responsables étant aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, de l’isolement social, de la violence entre partenaires intimes et une pression financière extrême. Ces familles sont négativement touchées par les déterminants sociaux de la santé ainsi que les iniquités sociales comme le racisme envers les Noirs et le racisme envers les Autochtones. Les données ventilées révèlent une surreprésentation et une disparité des résultats considérables dans le système du bien-être de l’enfance pour les personnes qui sont racialisées, en particulier les enfants, les jeunes et les familles des Premières nations, Inuits et Métis (PNIM) et afro-canadiens.

Le système du bien-être de l’enfance repensé est un système qui aide les enfants, les jeunes et les familles à parvenir à une meilleure situation leur permettant de réaliser leur potentiel, et non une situation qui les pénalise en raison de leurs identités et leurs vulnérabilités. L’AOSAE et les SAE ont entrepris le travail difficile et nécessaire consistant à défaire les politiques, les procédures et les pratiques qui mènent à la surreprésentation et la disparité des résultats, en reconnaissant que ce travail courageux contribuera à jeter les bases d’un système du bien-être de l’enfance qui offre des services équitables à toutes les personnes qu’il sert. En 2018-2019, l’AOSAE a embauché sa première directrice, Diversité, Équité et Inclusion, de l’histoire de l’organisme pour diriger ce travail, qui consiste à offrir du soutien fondamental, des ressources de connaissances, du leadership transformateur et instructif aux employés du secteur, des ressources d’apprentissage en pratiques d’équités, ainsi que des outils pour aider les agences à évaluer et mesurer les résultats dans les aspects de disparité et de disproportion.

Le système du bien-être de l’enfance repensé est un système qui aide les communautés des Premières nations, Inuits et Métis à gérer la protection et le bien-être de leurs enfants.

Source : 7th Generation Image Makers, Isaac Weber

Réconciliation du bien-être de l’enfance avec les Autochtones

Le système du bien-être de l’enfance repensé est un système qui aide les communautés des PNIM à gérer la protection et le bien-être de leurs enfants. « Apprendre ensemble pour rapatrier les enfants autochtones », le titre du rassemblement provincial avec les communautés des PNIM en septembre 2018, est essentiel à la réalisation de cette vision et est au cœur des neuf engagements à l’égard des Autochtones pris par le secteur du bien-être de l’enfance en 2017. En 2018-2019, l’AOSAE a élaboré des outils de rapports pour aider les SAE à suivre leurs progrès concernant les neuf engagements à l’égard des Autochtones, incluant un tableau de bord provincial et un sommaire de données qui ont été présentés au rassemblement de septembre. Toutes les agences non autochtones ont participé aux rapports trimestriels de leurs progrès, et la plupart des agences ont rempli un outil de réflexion qualitative pour réfléchir sur leurs progrès et apprentissages. Le rassemblement de l’AOSAE, des SAE ainsi que des leaders, des aînés et des membres des communautés des PNIM a procuré un espace important pour discuter des défis à relever et des progrès réalisés. On a reconnu que bien que le secteur ait encore un long chemin à parcourir vers la réconciliation, il a franchi certaines premières étapes importantes.

En décembre 2018, le rassemblement « Apprendre ensemble pour rapatrier les enfants autochtones » à la Rama First Nation et au parc Geneva a réuni les SAE, ainsi que des leaders et des Aînés autochtones, et des membres de communautés autochtones, dans le but de partager les mises à jour et les réflexions concernant les apprentissages et les progrès réalisés au cours de la dernière année sur le parcours vers la réconciliation. L’AOSAE a présenté une mise à jour des progrès relatifs aux 9 engagements à l’égard des Autochtones, afin d’appuyer l’engagement du secteur du bien-être de l’enfance en matière de reddition de comptes et de transparence.


Les outils de rapports de l’AOSAE aident les SAE à suivre leur travail concernant les 9 engagements à l’égard des Autochtones de façon transparente, ainsi qu’à fournir un portrait provincial des progrès réalisés vers la réconciliation.

« J’ai trouvé mon chez-moi ici. J’ai maintenant une centaine de frères et sœurs et beaucoup de nouvelles tantes et de nouveaux oncles. »

Participant au symposium Power Up! à l’intention des jeunes Afro-Canadiens pris en charge

Visionnez la vidéo « Power-Up! »

« L’atelier a été la première fois que je ne me sentais pas seule dans la souffrance que je subis dans le bien-être de l’enfance. Lorsque vous regardez votre équipe et que vous êtes la seule personne noire et qu’on fait des blagues, il est difficile de savoir quoi faire de ces sentiments. »

Participant au symposium du personnel du bien-être de l’enfance afro-canadien All-In!

Visionnez la vidéo « All-In! »

UNE VISION UNE VOIX : Changer le système du bien-être de l’enfance pour les Afro-Canadiens

Le bien-être de l’enfance de l’Ontario repense un système où les politiques et les pratiques n’exercent plus de discrimination à l’égard des familles en fonction de leurs identités, et où toutes les familles et les communautés sont appuyées pour s’occuper de leurs enfants. Les données du bien-être de l’enfance révèlent une surreprésentation et des disparités considérables de résultats pour les familles, les enfants et les jeunes afro-canadiens. Le parcours visant à défaire les politiques et les pratiques discriminatoires menant à ces faibles résultats a débuté en 2016 avec le lancement du Projet Une vision une voix (UVUV), qui est dirigé par la communauté afro-canadienne, et financé par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse par l’entremise de l’AOSAE. En 2018-2019, la Phase II du Projet UVUV a entrepris le travail détaillé et profond consistant à jeter des bases solides sur lesquelles la disproportion et la disparité des résultats pour les familles afro-canadiennes peuvent être cernées et abordées. Une autoévaluation organisationnelle anti-Noirs à l'échelle sectorielle des politiques et des pratiques menant à la surreprésentation et des mesures prises pour lever ces obstacles ont été un composant fondamental du travail de la Phase II. Afin d’aider les agences membres à progresser, l’équipe du projet UVUV a réalisé des rapports d’agences individuels pour que les agences élaborent des plans de travail visant à entreprendre la mise en œuvre des changements. Globalement, le bien-être de l’enfance de l’Ontario en est à ses premiers stades de mise en œuvre des 11 pratiques d’équité raciale qui amélioreront les résultats pour les Afro-Canadiens, mais la disposition du secteur à s’engager dans cet aspect essentiel du travail et le taux de réalisation de cette évaluation indiquent que les leaders provinciaux reconnaissent l’urgence de s'investir dans du travail contre le racisme envers les Noirs dans le secteur.

En se fondant sur les réponses des agences à l’outil de rapports provincial, l’équipe d’UVUV a adapté des évaluations et des plans de mise en œuvre individuels pour aider les SAE à régler la disproportion et la disparité des résultats pour les familles afro-canadiennes.

Les jeunes Noirs pris en charge se sont rassemblés pour la première fois, en un endroit, pour en apprendre sur leur culture, partager leurs expériences dans le système du bien-être de l’enfance et ressentir de la fierté par rapport à leur patrimoine. Les jeunes ont parlé de la douleur qu’ils ont subie lorsqu’ils ont été retirés de leur domicile familial et séparés de leurs frères et sœurs, ainsi que du racisme envers les Noirs qu’ils ont subi dans leurs foyers d’accueil ou de groupe.

Le symposium de deux jours était la première fois que les membres du personnel noir des SAE de la province se sont rassemblés en un endroit pour partager leurs réflexions et leurs expériences relatives à leur travail dans le système du bien-être de l’enfance. L’événement a contribué à mettre en lumière les défis du racisme systémique et structurel envers les professionnels du bien-être de l’enfance noirs, ainsi qu’à l’égard des familles, des enfants et des jeunes afro-canadiens.

Trafic de personnes

Le trafic de personnes aux fins d’exploitation sexuelle est dominant en Ontario et a une forte incidence sur la sécurité et le bien-être des enfants et des jeunes. Parce que les enfants et les jeunes ayant affaire au bien-être de l’enfance risquent davantage d’être recrutés pour du trafic sexuel, il est crucial que le système du bien-être de l’enfance repensé soit adéquatement préparé pour reconnaître les victimes de trafic et intervenir grâce à de la formation, des politiques, des protocoles, de la gestion de cas et des options de placement appropriés. Le besoin d’une réponse provinciale uniforme à ce domaine de préoccupation émergent a mené à la formation d’un Groupe de travail sur le trafic de personnes de l’AOSAE visant à élaborer une stratégie provinciale à l’intention des SAE et des agences du bien-être de l’enfance autochtones.

La mesure la plus importante vers un système du bien-être de l’enfance repensé en 2018-2019 a été la promulgation de la nouvelle Loi sur les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille (LSEJF). La nouvelle loi inclut des mises à jour très attendues qui placent l’enfant au centre de la prise de décisions, établissent un nouveau régime de protection des renseignements personnels, offrent des services aux jeunes de 16 et 17 ans et jettent les bases d’une prestation de services culturellement appropriés.

Appuyer les changements au système

L’année 2018-2019 a marqué un tournant dans le parcours du bien-être de l’enfance vers un système du bien-être de l’enfance repensé. La mesure la plus importante vers un système du bien-être de l’enfance repensé en 2018-2019 a été la promulgation de la nouvelle Loi sur les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille (LSEJF). La nouvelle loi inclut des mises à jour très attendues qui placent l’enfant au centre de la prise de décisions, établissent un nouveau régime de protection des renseignements personnels, offrent des services aux jeunes de 16 et 17 ans et jettent les bases d’une prestation de services culturellement appropriés. Les changements au système ont aussi avancé grandement en 2019, avec l’intégration de 90 % des SAE non autochtones et d’une agence du bien-être de l’enfance autochtone dans un réseau d’information provincial, le fruit de cinq années de travail intensif, où on a dû surmonter les défis posés par du financement inadéquat et des problèmes fonctionnels. Le projet de Services partagés a lancé sept nouveaux services partagés provinciaux qui appuient les agences membres dans la prestation de services excellents, grâce à des économies de coûts, du leadership du système, ainsi que des processus d’affaires et des normes de services uniformes. Enfin, l’AOSAE et les SAE ont démontré le pouvoir d’une action collective en adoptant une réponse stratégique pour stimuler des améliorations du système immédiates aux services en établissement, en réaction à notre analyse des problèmes cruciaux liés aux décès tragiques de jeunes personnes décrits subséquemment dans le rapport Safe with Intervention du coroner en chef de l’Ontario.

Ces initiatives transformatrices nécessitent une gestion des changements intensive, que l’AOSAE dirige en étroite collaboration avec les agences membres. Par l’entremise de conseils, de comités et de groupes stratégiques, l’AOSAE favorise les possibilités d’engagement et d’apport des agences membres afin d’élaborer des stratégies et des outils pour réagir aux changements du bien-être de l’enfance de façon uniforme à l’échelle provinciale.

La Partie X de la LSEJF enchâsse le droit des personnes d’accéder à leurs renseignements personnels et établit les règles à l’intention des fournisseurs de services concernant la cueillette, l’utilisation et la divulgation des renseignements personnels. Elle investit aussi le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la supervision du nouveau régime, incluant le règlement des plaintes des personnes concernant la protection de la vie privée. L’équipe du projet de la Partie X, composée de membres de la haute direction des services juridiques et de membres du personnel des SAE, aidés de l’AOSAE, a consacré des centaines d’heures à l’élaboration de stratégies et d’outils visant à aider les SAE à accueillir favorablement les éléments fondamentaux de services de la Partie X, ainsi qu’à favoriser une approche provinciale uniforme à sa mise en application.

En réponse aux décès tragiques de jeunes vivant dans des services en établissement en 2016 et 2017, le secteur du bien-être de l’enfance a reconnu l’importance d’une action collective pour stimuler l’amélioration du système dans les aspects qu’il peut contrôler. Le Groupe de travail sur les problèmes cruciaux concernant les services en établissement, composé de représentants de l’AOSAE, de l’Association of Native Child and Family Services Agencies of Ontario (ANCFSAO), ainsi que des SAE et des agences du bien-être de l’enfance autochtones, ont élaboré des recommandations de changements dans six aspects cruciaux, notamment le modèle de services aux PNIM, les ententes de tarifs spéciaux, le partage d’information, les placements en dehors des juridictions, les meilleures pratiques en matière d’enquête et une base de données de ressources externes payées de services partagés. Les conseils d’administration de l’AOSAE et de l’ANCFSAO ont approuvé conjointement les recommandations aux fins de mise en œuvre immédiate dans le secteur, la première fois que ces conseils ont approuvé une politique à l’échelle provinciale aux fins de mise en œuvre par toutes les SAE et les agences du bien-être de l’enfance autochtones.

Les tableaux de bord du Plan d’amélioration de la qualité biennal sont préparés par l’AOSAE à l’aide des données des agences, en réponse au rapport du vérificateur général de 2017 concernant la conformité des agences avec les Normes de la protection de l'enfance. La surveillance provinciale des données et l’élaboration de stratégies d’amélioration des taux de conformité par les bénévoles du secteur et le personnel de l’AOSAE ont aidé le secteur à progresser vers la normalisation de l’interprétation des Normes de la protection de l'enfance. (Il est important de noter que la conformité n’a pas nécessairement une relation directe avec la qualité des services et que, dans certaines situations, elle peut la compromettre.)

Le Réseau d’information pour la protection de l’enfance (RIPE) modernise la gestion de l’information du système du bien-être de l’enfance de l’Ontario. L’AOSAE a activement appuyé la transition vers un système de gestion de l’information en travaillant continuellement avec les agences membres, avant le déploiement jusqu’au maintien du réseau. L’AOSAE collabore aussi étroitement avec les agences membres pour normaliser les définitions de données, l’entrée des données, les règles et pratiques d’affaires, ainsi que la conception des rapports, de sorte qu’ils soient uniformes dans tout le secteur.

Le Programme de services partagés rassemble les ressources des agences, établit des normes d’affaires uniformes et favorise la valeur parmi les multiples volets d’affaires. L’AOSAE a élaboré le Programme de services partagés en partenariat avec deux bailleurs de fonds ministériels.

L’approche transformatrice d’apprentissage de l’AOSAE inclut le fait d’inviter des personnes ayant des expériences vécues à concevoir, examiner et offrir le programme de cours.

Éducation et formation

Afin d’appuyer la transformation du système du bien-être de l’enfance, l’Apprentissage de l’AOSAE élabore un système de formation recourant à un cadre de travail sur l’antioppression qui dote l’effectif du bien-être de l’enfance de connaissances et de compétences permettant d’offrir des services excellents qui sont adaptés à l’identité et la culture, peu importe où vivent les enfants et les familles dans la province. En 2018-2019, l’Apprentissage de l’AOSAE a continué de s’appuyer sur sa récente refonte de l’éducation et le processus d’autorisation provincial, en offrant du nouveau contenu de cours fondé sur les principes d’équité et d’inclusion, de respect et d’autonomisation, de réconciliation, ainsi que de services uniformes et excellents. Dans le cadre de cette approche d’apprentissage transformatrice favorisant la pensée critique, on a invité des personnes ayant des expériences vécues à concevoir, examiner et offrir le programme de cours. Au cours de la dernière année, l’Apprentissage de l’AOSAE a aussi continué à mettre à profit des solutions technologiques de sorte que la formation du personnel de grande qualité soit accessible et économique pour les agences de la province.

Repenser le système du bien-être de l’enfance nécessite des relations proactives et positives, une communication bidirectionnelle claire, ainsi qu’un partenariat avec le gouvernement provincial et les parties prenantes provinciales clés concernant des initiatives essentielles.

Visionnez la vidéo « Comprendre le bien-être de l’enfance : Vous pourriez être surpris » de l’AOSAE.

Relations avec le gouvernement et les parties prenantes

Repenser le système du bien-être de l’enfance nécessite des relations proactives et positives, une communication bidirectionnelle claire, ainsi qu’un partenariat avec le gouvernement provincial concernant des initiatives essentielles. L’élection provinciale de 2018 a offert au bien-être de l’enfance une occasion importante de renseigner les décideurs et les candidats à l’élection, ainsi que d’établir des relations stratégiques avec eux. L’AOSAE a aidé les agences membres à élaborer une stratégie électorale et du matériel de représentation pour faciliter l’établissement de relations avec les politiciens de leur circonscription. Depuis l’élection, l’AOSAE est engagée dans un dialogue non partisan avec le ministre et le bureau du ministre, le personnel du Ministère, ainsi que les membres du gouvernement et de l’opposition, pour établir des relations, ainsi que fournir du matériel et des séances d’information qui décrivent les réussites actuelles, les points de pression et la dépendance d’autres programmes sociaux du bien-être de l’enfance. Les activités de relations avec le gouvernement de l’AOSAE se sont aussi concentrées sur la préparation d’annonces prévues du gouvernement concernant la transformation du programme du bien-être de l’enfance en Ontario, incluant la recherche de clarté et l’accent sur l’importance d’un processus de consultation avec le secteur du bien-être de l’enfance.

En 2018-2019, l’AOSAE a continué à élargir et approfondir ses relations avec les parties prenantes provinciales afin de réaliser sa vision d’un système du bien-être de l’enfance repensé qui travaille harmonieusement avec l’ensemble du système des services aux enfants et établit des relations positives et proactives avec les communautés autochtones. Les décès tragiques de jeunes de l’Ontario décrits dans le rapport Safe with Intervention du Bureau du coroner en chef ont révélé l’importance que les services communautaires travaillent en étroite collaboration pour offrir aux enfants et aux jeunes une vaste gamme de services uniques dont ils pourraient avoir besoin. Pour aider à améliorer les relations entre les SAE et leurs partenaires locaux clés, l’AOSAE a établi une collaboration avec Santé mentale pour enfants Ontario, Enfants avenir Ontario (le secteur de développement et de réadaptation de l’enfance financé publiquement) et AutismOntario. En 2018-2019, l’AOSAE a aussi activement établi de nouvelles relations avec le Commissariat à la protection de la vie privée et le Bureau de l’Ombudsman, afin d’appuyer les agences dans leur transition vers de nouvelles mesures législatives importantes. L’AOSAE a également continué à renforcer ses relations avec son partenaire autochtone clé, l’Association of Native Child and Family Service Agencies of Ontario (ANCFSAO).

« Je me suis senti validé et honoré par rapport à mes expériences en tant que jeune pris en charge et j’ai développé ma passion et mes préoccupations pour les expériences d’autres enfants et jeunes pris en charge. »

Membre du comité directeur des jeunes

Les jeunes au centre

Le système du bien-être de l’enfance repensé de l’Ontario place les enfants et les jeunes pris en charge et ayant quitté la prise en charge au centre de la prise de décisions et s’engage à les aider à jouer un rôle actif dans la planification de leur propre vie et la conception des services qu’ils reçoivent. À l’échelle provinciale, l’AOSAE appuie ces objectifs par l’entremise d’un comité provincial de représentation des jeunes, de YouthCAN, de services axés sur les jeunes, comme l’Initiative des avantages sociaux pour les jeunes quittant la prise en charge (IASJQPC), ainsi que de conseils des jeunes utilisant leurs expériences vécues et leur expertise pour éclairer la prise de décisions dans le bien-être de l’enfance.

La nouvelle Loi sur les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille et son accent sur les droits des enfants et des jeunes, incluant leur droit d’exprimer leurs perspectives librement et sécuritairement sur des sujets qui les touchent, signifient que les programmes dirigés par des jeunes et appuyés par l’AOSAE sont plus pertinents que jamais. La fermeture du bureau de l’Intervenant en faveur des enfants de l’Ontario en avril 2019 a aussi accru l’importance d’avoir des soutiens provinciaux pour que la voix des enfants soit entendue.

L’AOSAE réalise une initiative provinciale phare pour les jeunes dans le bien-être de l’enfance, YouthCAN, en partenariat avec des jeunes et du personnel des SAE. L’objectif de YouthCAN est d’offrir une tribune pour que les voix des jeunes pris en charge soient entendues par les décideurs, pour que ces jeunes contribuent à façonner des politiques et des programmes du bien-être de l’enfance nouveaux et existants, et pour qu’ils établissent des liens et partagent leurs expériences entre eux, à l’échelle de la zone et de la province.

L’Initiative des avantages sociaux pour les jeunes quittant la prise en charge offre des services de santé, de soins dentaires, de soins de la vue, de counseling et d’acquisition d’habiletés fondamentales aux anciens jeunes pris en charge âgés de 21 à 25 ans, ainsi qu’à leurs enfants à charge. Le programme, qui est financé par le Ministère, a été élaboré par l’AOSAE après des années de représentation et de commentaires de la part des jeunes pris en charge et ayant quitté la prise en charge. Le programme est unique, en ce sens qu’il offre une protection aux jeunes sans qu’ils aient à faire de paiements immédiats pour le service.

En 2018, l’AOSAE a établi le Comité stratégique sur les résultats scolaires à l’intention des enfants et des jeunes pris en charge. L’objectif du comité est d’aborder l’écart de réussite scolaire grandissant entre les jeunes pris en charge et la population d’étudiants générale, grâce à une collaboration stratégique entre le secteur du bien-être de l’enfance, le Ministère et les parties prenantes partenaires externes.

« L’engagement communautaire est toujours le plus réussi lorsque nous écoutons en tant que collectif et que nous parlons d’une seule voix. Sous la direction et avec le soutien de l’AOSAE, la campagne de la Journée Passez au mauve de l'Ontario annuelle est toujours une initiative d’engagement communautaire puissante dans toute la province. »

Shane Vieira
Chef des communications, SAE de Durham

Apprenez-en davantage sur la campagne de la Journée Passez au mauve de l'Ontario.

Une voix unifiée

Le système du bien-être de l’enfance de l’Ontario est unique au Canada en raison de son modèle de gouvernance communautaire qui permet aux SAE de s’adapter pour répondre aux besoins spécifiques de leur communauté locale. Parallèlement, l’AOSAE et les agences membres collaborent étroitement pour s’assurer que le bien-être de l’enfance travaille aussi en tant que système provincial offrant des services excellents uniformes aux enfants, aux jeunes et aux familles, peu importe où ils vivent en Ontario. La création d’un système repensé composé d’agences interdépendantes priorise un profond engagement des membres et l’établissement de relations entre eux. L’AOSAE œuvre avec ses membres pour permettre au bien-être de l’enfance de travailler collectivement et de s’exprimer d’une voie unifiée sur des enjeux importants ayant une incidence sur les membres, ainsi que les enfants, les jeunes et les familles. Le Service des communications et engagement du public de l’AOSAE appuie aussi une voix unifiée pour le secteur du bien-être de l’enfance en tenant des événements comme les réunions de la direction du bien-être de l’enfance et des webinaires informatifs, en répondant aux médias sur des enjeux médiatiques provinciaux, ainsi qu’en offrant aux membres de l’information détaillée sur les enjeux médiatiques de portée provinciale. La campagne de sensibilisation phare tenue par le secteur en octobre a aussi aidé à façonner un profil public provincial pour le secteur du bien-être de l’enfance.

Mise à jour de l’association

Consultez les États financiers vérifiés de 2018-2019.
TÉLÉCHARGER (anglais seulement)
Consultez la version imprimée des faits saillants du Rapport annuel de 2018-2019.
TÉLÉCHARGER