Permanence

En bien-être de l’enfance, on utilise le terme « Permanence » pour désigner la stabilité. Pour les enfants et les jeunes qui ne vivent pas en sécurité dans leur foyer d’origine, la permanence offre une relation familiale durable qui est sécuritaire et vise à durer toute la vie, des droits légaux et le statut social de membre de la famille à part entière, des liens importants avec la communauté ainsi que les ressources permettant d’accéder à un mieux-être physique, social, cognitif, culturel et spirituel.

Depuis les années 1980, la pratique du bien-être de l’enfance met en priorité l’atteinte de la permanence pour les enfants et les jeunes engagés dans le système du bien-être de l’enfance au Canada. Environ 17 000 enfants et jeunes sont pris en charge par les SAE de l’Ontario, à qui nous nous efforçons d’offrir cette forme de stabilité. Lorsqu’un enfant est pris en charge par une SAE, le principal objectif de permanence est la réunification avec sa famille. Si le retour dans la famille est impossible, nous envisageons diverses options de placement lorsque nous recherchons la permanence pour un enfant : soutien de la famille élargie, garde légale et adoption. Les besoins d’un enfant sont la priorité lorsque nous choisissons une option de placement.

Les SAE fournissent actuellement des données concernant deux indicateurs de rendement liés à la permanence :

deux enfants regardant par la fenêtre
Indicateur de rendement

Jours de soins par type de placement

Cet indice de rendement mesure le nombre total de jours passés en placement familial, en placement de groupe et selon d’autres dispositions, comme les jeunes vivant de façon autonome, les hôpitaux et les établissements de garde.

jeune garçon rêvassant

Apprenez-en davantage sur l’indicateur Jours de soins par type de placement en cliquant ici.

Télécharger le rapport actuel
Pour les enfants et les jeunes qui ne vivent pas en sécurité dans leur foyer d’origine, la permanence offre une relation familiale durable qui est sécuritaire et vise à durer toute la vie, des droits légaux et le statut social de membre de la famille à part entière, des liens importants avec la communauté ainsi que les ressources permettant d’accéder à un mieux-être physique, social, cognitif, culturel et spirituel.
Indicateur de rendement

Délai qui s’écoule jusqu’à la permanence

Cet indicateur de rendement mesure le temps qu’il a fallu pour que les enfants pris en charge atteignent la permanence.

une petite maison de bois

Apprenez-en davantage sur l’indicateur Délai qui s’écoule jusqu’à la permanence en cliquant ici.

Télécharger le rapport actuel

Lisez l’histoire de deux sœurs qui ont trouvé un foyer permanent où elles peuvent s’épanouir :

Keisha avait quatre ans lorsqu’elle a été prise en charge par une SAE. Avant son admission, elle et sa sœur aînée Dionne vivaient avec leurs parents, qui avaient des problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie. Il arrivait fréquemment qu’il n’y ait pas de nourriture dans la maison et que les enfants soient laissées seules.

Un jour, les deux sœurs sont allées rendre visite à leur voisin immédiat pour lui demander de la nourriture, alors que leurs parents n’étaient pas à la maison depuis deux jours. Le voisin a appelé la SAE et, par suite d’une enquête, les deux enfants ont été placées dans un foyer d’accueil temporaire. Lorsque la SAE a constaté qu’elle était incapable d’aider les parents à régler leurs problèmes de consommation d’alcool et de drogue, on a accordé aux deux filles le statut de pupilles de la Couronne. Dans les six mois qui ont suivi, on a trouvé une famille d’accueil à long terme accueillante pour les deux sœurs.

Durant les 18 années suivantes, Keisha et sa sœur ont vécu avec Yvonne et Roger ainsi que leurs trois enfants. Yvonne et Roger les ont élevées comme leurs propres enfants. Elles participaient à des activités parascolaires, visionnaient des films en famille et allaient en camping durant l’été. Keisha et Dionne ont finalement été adoptées par leurs parents d’accueil et les appellent maintenant « maman » et « papa ». Aujourd’hui, les deux filles ont obtenu leur diplôme collégial et entretiennent une relation étroite et positive avec leur famille.