Reponse du secteur due bien-être de l’enfance au rapport de 2015 du vérificateur général

L’Association ontarienne des sociétés de l’aide à l’enfance (AOSAE) et ses membres accueillent favorablement le rapport de 2015 du Bureau du vérificateur général de l’Ontario. La sécurité et la protection des enfants sont la priorité absolue des sociétés d’aide à l’enfance (SAE). Tel que l’a mentionné le vérificateur général, les services de protection de l’enfance sont obligatoires. Les enfants ne peuvent pas être placés sur des listes d’attente. Les SAE de l’Ontario sont engagées à la prestation de services de qualité ainsi qu’à l’excellence, grâce à une culture d’apprentissage organisationnel et d’amélioration continue. Elles y arrivent grâce à des vérifications de cas internes, à des évaluations de programmes ainsi qu’à l’engagement des clients et des intervenants, ce qui permet de détecter les meilleures pratiques et d’appuyer les initiatives d’amélioration.

Mesurer les résultats à l’aide d’indicateurs de rendement

Les SAE et l’AOSAE sont engagées dans un processus à long terme visant à s’assurer que l’évaluation de leur travail est centrée sur la mesure des résultats pour les enfants et les familles qu’elles servent. Les SAE recueillent actuellement des données relatives à plusieurs indicateurs de rendement principaux qui fournissent des renseignements sur l’impact et les résultats de leurs services. Un indicateur important mesure la récurrence des mauvais traitements. Les SAE analyseront et utiliseront ces données pour améliorer les services. L’AOSAE et les SAE collaboreront pour accroître la conformité avec les normes relativement aux aspects mentionnés par le vérificateur général.

Réviser le modèle de financement pour s’assurer que les sae offrent des services équitables à tous les enfants

L’AOSAE dirige le travail du secteur concernant l’étude d’un modèle de financement afin de recommander des changements au ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ) qui distribuera plus également le financement des services de protection. Les enfants, les jeunes et les familles doivent avoir un accès équitable à des services locaux et de grande qualité. La disponibilité de services urgents offerts par les partenaires des SAE dans le système de services à l’enfance est inégale dans la province. Cela a un impact particulier sur les services que les SAE peuvent offrir. L’AOSAE accueillerait favorablement la possibilité de travailler avec le MSEJ afin de déterminer l’impact qu’ont les différences de soutien sur la qualité des services de protection de l’enfance.

Soutenir les jeunes en transition vers l’âge adulte

L’AOSAE accueille favorablement les occasions formelles de travailler avec le MSEJ afin d’aider les jeunes à planifier leur transition vers l’âge adulte, grâce à une analyse continue du Programme de soins et de soutien continus pour les jeunes.

Analyser l’impact du volume de cas des intervenants sur les services offerts

La taille du volume de cas des intervenants varie d’une SAE à l’autre en Ontario; des facteurs budgétaires et opérationnels complexes contribuent à cette variation. Le secteur du bien-être de l’enfance reconnaît l’importance de promouvoir efficacement la protection des enfants ainsi que la prévention des mauvais traitements et de la négligence, malgré la diminution des budgets à de nombreuses agences. Cependant, il est très important d’analyser l’impact de la taille des volumes de cas sur la prestation et la qualité des services. L’AOSAE cherchera à collaborer avec le MSEJ pour régler cette question urgente.

Garantir un financement adéquat pour le réseau d’information pour la protection de l’enfance

L’AOSAE et les SAE appuient pleinement le Réseau d’information pour la protection de l’enfance (RIPE). Il est à noter que le vérificateur général confirme que les coûts réels de mise en œuvre du RIPE excèdent largement le financement reçu à ce jour. Les SAE doivent être en mesure d’utiliser le financement de fonctionnement pour fournir un soutien direct aux enfants et aux familles; elles conviennent que la compensation du coût de mise en œuvre du RIPE est insoutenable. Nous continuerons de collaborer avec le MSEJ pour déterminer les coûts réels et demander le financement adéquat, sans compromettre la prestation de services directs.

S’engager dans un programme de services partagés

L’AOSAE et les SAE de la province s’engagent dans un programme de services partagés formel pour réaliser des économies, accroître la capacité des SAE en matière de qualité et de prestation de services, ainsi que dégager le financement existant pour réinvestir dans les services directs aux clients. Les SAE des zones nordiques se rencontrent pour étudier diverses options de viabilité afin d’améliorer la prestation de services, notamment le réalignement des régions desservies par les SAE, les fusions et le partage de services.

Renforcer la capacité de gouvernance

L’AOSAE mène plusieurs initiatives afin de renforcer la capacité de gouvernance des conseils d’administration locaux. Cela inclut l’élaboration d’indicateurs de rendement qui mesurent le fonctionnement et la capacité des conseils d’administration des SAE. L’AOSAE et les SAE s’attarderont principalement à s’assurer que les conseils d’administration des SAE connaissent les exigences de la Loi sur la responsabilisation du secteur parapublic, ainsi que leurs obligations fiduciaires en tant qu’organes de gouvernance.

Pour des questions des médias, veuillez communiquer avec Sean McGrady au 416-644-2497 | 1-800-718-1797 x2497 |, ou à smcgrady@oacas.org.

Share This