Dnaagdawenmag Binnoojiiyag Child and Family Services en voie de devenir une agence de protection de l’enfance autorisée

Le groupe complet de chefs des sept communautés des Premières nations, ainsi que les directeurs généraux des sociétés d’aide à l’enfance

Le groupe complet de chefs des sept communautés des Premières nations, ainsi que les directeurs généraux des sociétés d’aide à l’enfance (SAE), posent devant les médaillons perlés de chaque clan. Photo de Sharon Monague; courtoisie de Dnaagdawenmag Binnoojiiyag Child and Family Services.

Dnaagdawenmag Binnoojiiyag Child and Family Services (DBCFS) est en voie de devenir une agence de protection de l’enfance offrant tous les services, avec la signature du Protocol Concerning the Delivery of Child and Family Services (Protocole).

En tant qu’organisme-cadre servant sept communautés des Premières nations dans la région Centre-Est de l’Ontario englobant les régions de Durham et York, la baie de Quinte, Kawartha-Haliburton et Simcoe-Muskoka, DBCFS offre des services culturellement appropriés aux enfants et aux familles de ces sept communautés. La signature du Protocole reconnaît l’arrivée à maturité de DBCFS en tant que fournisseur des services du bien-être de l’enfance distinct; elle guidera la collaboration entre ces communautés des Premières nations et les cinq SAE de la région desservie au cours de la période de transition vers la désignation.

« À titre de président du conseil d’administration de DBCFS, je ne pourrais être plus fier de la relation positive que nous avons établie avec les SAE et le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ), » a déclaré le chef de la Première nation Hiawatha, Greg Cowie, au Northumberland View. « Grâce à ce nouveau Protocole, nous continuerons de collaborer pour établir des communautés plus fortes et un environnement sain où nos enfants peuvent grandir. »

La pleine désignation par le MSEJ est un long processus qui s’échelonne sur plusieurs années. Lorsque DBCFS sera désigné, il deviendra une agence autorisée en vertu de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille et assumera la responsabilité de fournir toute la gamme de services du bien-être de l’enfance aux communautés des Premières nations, une responsabilité qui est actuellement partagée avec les SAE.

« On reconnaît de plus en plus qu’il doit exister un meilleur équilibre et une plus grande transparence relativement au processus d’évaluation de la capacité du MSEJ », déclare Karen Hill, directrice des Services autochtones à l’AOSAE.

La désignation d’agences du bien-être de l’enfance autochtones constitue une étape déterminante quant à l’engagement continu du secteur du bien-être de l’enfance à rendre le mandat de la protection de l’enfance aux personnes qui l’avaient originellement.

Pour en apprendre davantage sur la signature du Protocole, cliquez ici.

Share This