La Children’s Aid Society of Toronto co-auteure d’un rapport de 2015 sur la pauvreté : les taux de pauvreté chez les enfants sont pires à Toronto

wooden-house

Toronto a les plus hauts taux de pauvreté chez les enfants parmi les grandes régions urbaines au Canada, confirme un rapport publié le 13 octobre dernier par l’Alliance for a Poverty-Free Toronto. Cette publication survient une semaine avant que le conseil municipal de la ville de Toronto discute de l’adoption d’une stratégie de réduction de la pauvreté exhaustive. Le rapport est fondé sur des données de Statistique Canada; il constitue une mise à jour d’un rapport de 2014 sur la pauvreté à Toronto, intitulé The Hidden Epidemic. L’une des principales constatations du rapport est que les taux de pauvreté à Toronto sont restés stables ou sont à la hausse. La Children’s Aid Society of Toronto est membre de l’alliance, dont font partie aussi Family Service Toronto, Campagne 2000, Social Planning Toronto, ainsi que Colour of Poverty – Colour of Change.

Principales statistiques de la Toronto Child and Family Update 2015

  • 28.6 % des enfants âgés de 0 à 17 ans vivent sous le seuil de la pauvreté.
  • Cinq quartiers du centre-ville ont un taux de pauvreté supérieur à 40 %.
  • 18 des 25 quartiers de Scarborough ont un taux de pauvreté supérieur à 30 %.
  • Les enfants de couleur, les enfants autochtones, les enfants de parents seuls ou de familles de nouveaux arrivants, ainsi que les enfants handicapés, sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté.
  • Les personnes d’origines non européennes sont jusqu’à trois fois plus susceptibles de vivre avec de faibles revenus.

Impact de la pauvreté sur les enfants

  • La pauvreté a une incidence sur la qualité de vie immédiate des enfants, ainsi que sur leurs perspectives d’avenir.
  • Un statut socioéconomique inférieur est associé à de moins bons résultats relatifs à la santé et au développement, au cours de l’enfance et de la vie adulte.
  • La négligence involontaire causée par la pauvreté signifie que les enfants ne peuvent pas s’épanouir ni bien réussir à l’école à cause d’un manque d’accès à des aliments nutritifs, à un logement de qualité et à des loisirs.

Rapport du bien-être de l’enfance de l’AOSAE 2014 : l’intervention et le soutien social précoces sont essentiels à la prévention des mauvais traitements à l’égard des enfants

Les sociétés d’aide à l’enfance (SAE) jouent un rôle important dans la vie des familles et des enfants touchés par la pauvreté. L’AOSAE fait des représentations depuis longtemps au nom du secteur du bien-être de l’enfance pour s’assurer de faire entendre les messages suivants au gouvernement :

  • L’aide précoce est essentielle : procurer du soutien aux parents dès qu’une préoccupation relative à la protection d’un enfant survient signifie qu’on peut éviter d’avoir à recourir à des services à long terme ou intensifs.
  • La pauvreté et l’isolement signifient souvent que les parents ayant des défis additionnels découlant de ces problèmes ont peu d’options d’aide informelle.
  • Le gouvernement doit s’engager à s’attaquer à d’autres problèmes en plus de la pauvreté, qui sont liés aux mauvais traitements et à la négligence à l’égard des enfants, comme la pauvreté, l’isolement, la toxicomanie et la violence.
  • En bénéficiant d’un investissement continu du gouvernement, les SAE peuvent aider les familles à établir des réseaux de sécurité sociaux solides, ce qui rend les communautés plus résilientes et aptes à s’occuper de leurs membres les plus vulnérables.

Liens
Child & Family Poverty Update 2015
The Hidden Epidemic 2014
OACAS Child Welfare Report 2014

Share This